Scroll To Top
logo facebook google

  1. Ecoute listen LISOU BISOU ET LA BALANCOIRE ENCHANTEE book   
 

Aujourd’hui, c’est l’anniversaire de Lisou-Bisou; elle a cinq  ans et toute la famille est réunie autour d’un gâteau géant au chocolat. Fatiha, Noémie et Judith, ses meilleures amies qui, comme elle, habitent la Cité des fauvettes, participent à la fête.
On chante, on danse, on fait des jeux : quelle ambiance!
Et voilà arrivé le moment des cadeaux. Chacun des sept frères de Lisou-Bisou a préparé le sien, tout comme Fathia, Noémie et Judith. Mais Félix son frère préféré car il joue toujours avec elle et lui apprend plein de trucs, lui a glissé à l’oreille : balancoire
               - Tu vas voir mon cadeau: tu vas adorer!
Lisou  Bisou est super excitée: elle froisse avec plaisir les papiers de couleur qui  enveloppent les cadeaux : une petite boite de peinture, un gros livre où l’on colle des gommettes, une toute mignonne casquette à rayures, des palmes pour les vacances à la mer, des lunettes de soleil en forme de coeurs, un livre des contes et légendes d’Afrique, un jeu de devinettes, un Mille bornes, et de la part de sa maman et de son papa,  «pour la championne», une corde à sauter aux poignées multicolores !
- Merci, merci, dit-elle à chacun en les embrassant de bon cœur….Comme je suis contente.
Mais voilà qu’elle aperçoit encore un paquet enveloppé dans du papier marron un peu chiffonné avec du scotch partout et une vieille ficelle.
- C’est mon cadeau, lui chuchote  Félix, d‘un air mystérieux.
Lisou-Bisou est un peu étonnée car ce paquet a l’air franchement moche.

- Félix, si tu m’as encore fait une farce et offert un jouet déglingué comme à Noel, franchement, t’es relou!

 

- Attends de l’ouvrir avant de râler, lui répond son frère. Allez ouvre!

Lisou-Bisou déchire le papier kraft et découvre une vieille planche  de bois avec ses deux cordes usées.
- C’est ça ton …..
Mais Lisou-Bisou n’a pas le temps de terminer sa phrase que  Gillou s’exclame.
- Ca alors! Félix, t’as retrouvé la vieille balançoire dans le tas de bois, sous l’appenti à la   campagne, à Tourne Boisset ? Je croyais que Grand-Père l’avait brûlée. C’est formidable!
- Mais qu’est-ce qu’il y a de formidable ? C’est une vielle planche et des vieilles cordes tout usées, répond grognon Lisou-Bisou.
- une vieille planche? tout usée? reprennent en chœur les sept frères en riant. Ah ça non! tu   vas voir!! Elle est ma-gi-que!
- Papa, tu veux bien accrocher la balançoire ? demande Gillou.
- Je veux bien mais où?
- Ben, au plafond du salon! répond Félix.
- Pas question, dit la maman. Le salon n’est pas une salle de jeux!

Mais les sept frères chantent alors en chœur.
Allons, maman, juste un moment!
Allons, maman, juste une minute!
Allons, maman, pour lui montrer
Promis, ensuite, on va l’enlever!!

La maman de Lisou-Bisou cède. Le papa visse au plafond solidement deux crochets et y accroche les deux anneaux des cordes. Lisou-Bisou s’assied sur la vieille balançoire.
- Ne bouge pas, lui crient ses frères

- Et, en effet, alors que Lisou-Bisou ne fait aucun mouvement, voilà la balançoire qui , tout seule, se met à se balancer, plus haut, plus haut, jusqu’au plafond.
Fatiha, Noémie et Judith essaient, à leur tour, la balançoire magique! Et même Gillou  se balance quelques minutes. Les autres garçons sont trop grands pour y monter  mais chacun se rappelle ces chouettes week ends où petits ils se retrouvaient avec tous les cousins à Tourne Boisset chez les Grand parents.

- Vous  vous souvenez comme on se balançait pendant des heures au son de la même chanson que Grand Mètre chantait inlassablement, en changeant simplement les prénoms ? demande, nostalgique, Alain, l’ainé.
- C’est vraiment un super cadeau, merci Félix.
- La maman de Lisou-Bisou demande alors au papa de décrocher la balançoire magique.
- Oh, s’il te plait, maman, laisse la encore un peu, juste le week end, implora Lisou-Bisou.
- Je m’en doutais! répond la maman.  Mon salon va avoir fière allure avec cette vieille balançoire au milieu.  Que vont dire tes grands parents qui viennent demain déjeuner ?
- Mais Grand-Père sera heureux qu’on ait retrouvé la vieille balançoire, tu verras, intervint Félix.
La maman, une fois encore céda et en effet le lendemain, quand les grands parents arrivèrent, quelle ne fut pas la joie du Grand Père de retrouver cette première balançoire qu’il avait fabriquée de ses mains avec deux planches de chêne bien solides.
Deux planches qu’il avait prises, le saviez-vous, au petit lit de bois dans lequel le papa de Lisou-Bisou, dormait, quand il était petit!